image

COMMENT LIRE L’ÉTIQUETTE D’UNE PELOTE DE LAINE ?

lire l'étiquette
TECHNIQUES ET ASTUCES

Apprendre à tricoter passe par le décryptage des étiquettes de vos pelotes de laine. Et ce n’est pas toujours évident de comprendre les pictogrammes et leurs significations quand on tricote les premières fois. Tricoteuse : voici de quoi éclairer votre lanterne ! Grâce à cet article pour pourrez maintenant bien lire l’étiquette de vos pelotes.

Débuter le tricot : comment bien choisir sa laine ?

Le choix de la laine varie en fonction du type d’ouvrage et des dimensions des aiguilles à tricoter ou crochet. Ainsi, broder des chaussettes n’implique pas la même pelote de laine que pour élaborer un bonnet, un châle, une écharpe, une couverture ou encore une layette pour votre bébé. 

Les brins sont également importants. Ainsi, la laine single ou mèche, formée d’un brin unique, offre un aspect plus moelleux et duveteux mais aussi plus cassant. Les fils retors sont constitués de plusieurs brins liés par torsion. Plus résistants et plus lisses, ils apportent une finition optimale aux points de couture en dentelle ou en torsades.

L’épaisseur est un autre élément majeur. Il faut prendre le temps de bien lire l’étiquette de la pelote pour comprendre ce que vous allez pouvoir faire avec. Les pelotes de laine se déclinent depuis un fil à tisser fin cobweb (1 ply) jusqu’au fil chunky (>12 ply). Entre les deux :

  • Le lace (dentelle),
  • Le light fingering (chaussettes, mitaines)
  • Fingering (pulls, châles, brassière),
  • Sport (pullovers, moufles),
  • Double knit (gilets, bonnets, poncho),
  • Worsted ou Aran (écharpes, manteaux),
  • Bulky (grosse laine). 

Lire l’étiquette d’une pelote de laine : étape importante dans l’apprentissage du tricot

L’étiquette d’une pelote de laine ou d’un écheveau est appelée bague. Sa lecture permet de sélectionner le type de laine qu’il vous faut, de bien réaliser vos modèles tricot et de bien l’entretenir par la suite afin de ne pas l’abîmer. 

lire l'étiquette d'une pelote de lainePremière indication : la taille de l’aiguille à tricoter. Effectivement, une laine se tricotant en 2 ne sera pas adaptée pour tricoter un gros pull pour cet hiver qui nécessite un modèle n°8. Pour les tricoteuses débutantes, visez alors les aiguilles n°3 ou 4 vous permettant déjà de partir sur des projets tricot variés (point mousse, point de riz, point jersey, point fantaisie, etc.).

Les indications sur la bague sont multiples : nom de la marque, nom du fil tricoté, composition, échantillon, entretien, etc. Rassurez-vous, avec un peu d’entrainement, vous maitriserez parfaitement la lecture de ces étiquettes cartonnées. D’ailleurs, des conventions sont instaurées afin que chaque marque de mercerie précise les mêmes informations. 

L’origine de la laine et la composition du fil

La laine peut être d’origine naturelle ou synthétique. Toutes les matières ne sont pas appropriées pour confectionner des vêtements ou customiser des objets décoratifs. D’ailleurs, les laines naturelles peuvent être d’origine animale (angora, cachemire, chameau, laine, mohair, soie) ou végétale (coton, lin). 

On trouve aussi les laines synthétiques comme l’acrylique, infeutrable, peu onéreux et résistant. Il y a aussi le nylon qui a l’avantage de ne pas craindre les frottements. De plus, vous pourrez apercevoir des combinaisons, l’étiquette vous les présente (% de coton, % de alpaga…). Et même des laines éthiques et/ou éco-responsables défendues par certaines marques comme Bergère de France, Phildar ou Plassard.

Le bain de la teinture et le coloris

bain pelote de laineCes informations sont précieuses pour coordonner les couleurs des pelotes. D’ailleurs, ce sont les séries qui déterminent la teinte. La laine passe dans un bain de teinture, et une fois épuisé un autre prend sa place. D’où les nuances de teintes. 

Si à l’œil nu, la différence n’est pas criante, le risque de voir apparaitre une démarcation lors du tricotage de votre plaid pourrait vous énerver. L’idée est donc d’acheter des pelotes aux couleurs identiques, en prévoyant une quantité suffisante pour achever l’ouvrage de tricot.  Comment ? Il suffit de lire l’étiquette, le numéro sur la bague est écrit, suivi du nom de la coloration.

Les dimensions du fil

Les dimensions du fil correspondent à son grammage et à son métrage. Mieux vaut s’assurer par exemple du poids car entre une pelote de 50 g et une de 100 g, l’écart ne saute pas aux yeux. 

Sachez qu’un poids similaire ne signifie pas que le métrage le soit pour autant. Ainsi, plus l’épaisseur du fil est forte, plus sa longueur sera limitée. Souvent, un patron de tricot précise le nombre de pelotes requises pour broder un pantalon, mais, sans patron, vérifiez bien ces deux éléments avant de concrétiser votre tricot crochet fait main.

L’échantillon

échantillon dimension et métrage d'une peloteL’échantillon est une information de la plus haute importance car il permet de confectionner votre ouvrage aux dimensions adéquates. Rien n’est plus décevant qu’un snood trop petit ou qu’un pyjama pour enfant trop large. Tricoter un échantillon permet de jauger la tension de la laine et d’être attentif au bon diamètre de l’aiguille circulaire à tricoter. 

Pour ce faire, lisez le petit carré de votre bague qui précise que pour un carré de 10 cm sur 10 cm (4 inchs en anglais), avec telle laine et telle aiguille numérotée, il vous faut effectuer tant de mailles et de rangs. Cependant, tout dépend véritablement de votre habileté au tissage ou au crochetage plus ou moins lâche pour déterminer les valeurs. Nous avons un article sur l’importance d’un échantillon.

La taille des aiguilles et conditions d’entretien

Comme vu précédemment, il vous suffit de lire l’étiquette pour identifier la taille des aiguilles. Elle varie en fonction de l’ouvrage. Son symbole croise deux aiguilles voire deux crochets le cas échéant. 

conditions d'entretien laineEnfin, les conditions d’entretien reprennent les mêmes idéogrammes que ceux présentés sur les habits de manière classique : lavage (en machine, à la main, à 30°C…), séchage (machine, essorage à plat…), repassage (fer froid, chaud, déconseillé…), et nettoyage professionnel (chlore autorisé ou non, à sec interdit…). 

Par exemple, la laine mérinos mérite une vigilance accrue afin de conserver ses propriétés. À la main ou en machine en mode « laine » ou « linge délicat », la lessive doit être douce et estampillée « spécial laine ». Pour le séchage, étalez le vêtement à plat sur une serviette éponge. Le but : qu’il recouvre sa forme initiale.

Maintenant que vous savez comment lire l’étiquette d’une pelote, il est temps de passer au tricot. Nous avons un article dédié à la layette (pour tous les niveaux).

You might also like